Vous souvenez-vous de  » L’homme à la canne  » ?


Bonjour, ravie de vous revoir ici !!

Pour celles et ceux qui se souviennent, en décembre 2010 & mars 2011 j’avais raconté ma rencontre avec celui que j’avais surnommé  » L’ homme à la canne »…. 2  articles en grande partie consacré à cette rencontre qui m’a beaucoup touché.

Si vous souhaitez vous réapproprier le récit de cette « rencontre » cliquez dans la catégorie  » PARTAGES »  et pourquoi reviens vous en reparler !

Voici la fin du billet écris en 2011….

« Je reviendrai vous informer de ce qu’il en adviendra de cette belle, humble rencontre avec « L’homme à la canne »….quand je ne sais pas, mais je le ferai sans aucun doute !!

Peut-être que cela ne change pas grand chose à cette existence de mendicité et de subsistance quotidienne mais j’ai eu le plaisir de voir d’autres bras sortir des voitures stoppées au feu rouge et remplir de quelques pièces ou d’un billet son petit gobelet en plastique rafistolé….

Il y a plus de pudeur que d’indifférence au fond lorsque l’on observe autour de soi  » …

Il s’est passé 2 années,  j’avais perdu tout espoir de revoir  » l’homme à la canne » cet homme rencontré prés du périphérique en 2010, d’autres personnes avaient pris sa place pour mendier, de nombreux migrants se sont installés dans les alentours….

Il me semblait impossible de le retrouver puisque je n’avais jamais eu l’occasion de parler avec lui, il ne connaissait que quelques mots de français, bonjour et merci fut à l’époque les seuls mots qu’il échangeait avec moi et lorsque je souhaitais savoir d’où il venait il me faisait signe qu’il ne comprenait pas ce que je voulais dire jusqu’à ce jour ou il a disparu de cet endroit !!

Lorsque je passais sous ce pont combien de fois ai-je pensé à lui, à ce qu’il était advenu de lui,  je le revoyais boitant en allant inlassablement jours après jours par tous les temps vers les automobilistes et ce malgré son âge avancé…bien que j’ai écris à l’époque que l’on ne pouvait lui donner d’âge, la mendicité burine les traits, accuse la souffrance extérieure & intérieure,  le refus par le plus grand nombre je crois d’être regardé & reconnu en est la marque même !!

2 années se sont écoulées depuis et je ne sais par quelle coup de chance, providence ou hasard je l’ai revu !!

Le 20 avril dernier en compagnie d’une de mes amies, je me dirige vers Roubaix (ville limitrophe de Lille- 10km environ), je m’engage dans une grande artère de la ville & là devant une école, à un feu je l’aperçois, je le reconnais aussitôt, faisant la manche avec son gobelet en plastique….il me parut plus fatigué encore, plus marqué et se tenait toujours en équilibre sur sa fameuse canne….il boitait toujours autant !!

Je ralentis et l’observe….il a toujours la même allure, la même tranquillité pour se diriger vers les voitures à l’arrêt, avec toujours le même sourire et son petit gobelet tendu vers les vitres……vous dire ce que j’ai ressenti est INDESCRIPTIBLE !!!!

J’ai fait demi-tour et je me suis garée, ma copine me regarde avec des yeux ébahis, me demande une explication que je lui donne rapidement,  je lui raconterai cette aventure plus tard. Je suis sortie de la voiture, j’ai attendu que le feu passa au rouge pour me diriger vers lui & le saluer….il entend mes pas rapides, se retourne et me reconnait, un sourire éclaire son visage jusqu’aux yeux, notre joie de se rencontrer une fois de plus était perceptible même pour les automobilistes à l’arrêt !!!

Mon dieu qu’il parait fatigué et vieillit …..le reste aurait pu être filmé comme dans les reportages lolllllllllll

Au feu rouge, nous nous sommes avancés et arrêtés en plein milieu de la route  devant les conducteurs stupéfaits !!!

Le temps d’un feu qui passe au rouge, comme de vieux amis nous nous sommes serrés les mains, c’était une accolade sincère et chaleureuse., des petits éclats de rire….beaucoup d’émotions pour ces retrouvailles !!!

Je ne croyais plus revoir cet homme,  je pensais vraiment qu’il avait quitté la région, j’ai même parfois pensé qu’il lui était arrivé quelque chose de grave ou de tragique !!!

Scène incroyable devant des automobilistes médusés, s’ils avaient pu entendre….. c’était du genre :

« comme je suis contente de vous revoir- comment allez vous – vous êtes venu sur Roubaix- quel est votre pays d’origine – quel est votre nom, votre prénom – ou habitez- vous maintenant….(en aparté) le mot « habitat » est dénué de bon sens pour lui  je crois, mais c’est l’écriture d’une européenne qui vit dans un espace « confortable & protégé » !!!!

Alors lui de me répondre dans un français à peu près compréhensible….

« Madame je suis content de vous voir,  vous savez je suis Bulgare,  je viens de Sofia,  je vis dans un campement sur Lille et de  m’indiquer l’endroit (vous voyez quand je parlais  » d’habitat »)

….et au fil de notre petite conversation en hochant la tête il me montre ses yeux extrêmement rougis, ça me bouleverse car je le vois usé par cette vie de mendicité, peut-être est il en mauvaise santé ou manque t’il de soins ….je n’en sais rien,  j’extrapole mais dans mon for intérieur je me dis, il me faut trouver une personne qui comprenne le bulgare,  revenir le voir, savoir ce dont il a besoin au niveau de sa santé !

Il est vrai qu’il ne m’a rien demandé, il a peut être une famille avec lui en France…je ressens et observe la pudeur et la délicatesse chez cet  homme, mais je me dis qu’il me faut essayer quelques chose, s’il refuse mon aide je verrai bien !

Ou commence ou finit l’aide que l’on peut apporter aux migrants ?

Il s’est  bien passé 10-15 mn  lorsqu’il est reparti vers les voitures en stationnement,  je remonte alors dans ma voiture, une fois assise  j’éclate en sanglots tellement émue par ce qui venait de se passer ….tout est allé si vite !!

Je ne sais ce qui va adviendra de la vie de cet homme aperçu au bord d’un périphérique il y a déjà 3 années ?

Ma vie jalonnée de rencontres et d’amitiés multiculturelles a été et est toujours une bouffée de bien-être et de tolérance apprise. Malgré les différences, je souhaite garder la mienne et ne pas tout accepter pour argent comptant de qui que ce soit…..je donne le plus souvent librement, sans contrainte, non sous le poids de la culpabilité infligée par d’autres…associations, médias,  etc :)……je ne supporte plus être entravée par une certaine morale réductrice, celle tout au moins que je n’ai pas choisi v’là 🙂

Je vous embrasse et vous souhaite de nouveau la bienvenue sur cet espace rénové….nickY

P.S …pour une plus belle présentation de la page, j’aurai besoin d’un peu d’aide, le tableau de bord est si vaste je ne saisis pas tout , alors si vous souhaitez m’aider je prends vos conseils. Je le demanderai par mail à l’un ou l’une d’entre vous….merci

Publicité

Depuis le 1er article publié, des nouvelles sur ma rencontre avec « l’homme à la canne » ….


….autant que je peux je fais un détour prés du périphérique pour saluer « l’homme à la canne »….
Il était là au feu son petit gobelet à la main & toujours ce même sourire quand il s’approche des automobilistes…Nous nous sommes salués & maintenant il reconnait ma voiture bleue quand je ralentis prés le lui….
Lorsque j’ai baissé la vitre il a pris ma main et l’a serré doucement, et comme le ferai un « galant » homme j’ai eu droit à un léger baise main….ce fut comme une gratification !!!
A son accent, il est d’un pays de l’Europe de l’Est, difficile de se comprendre verbalement mais au fil des semaines j’essaierai de le savoir…

Quelque chose a changé dans l’environnement de ce périphérique,  prés d’un pont ou il fait la manche s’alignent des tentes & au dessus de ce pont défilent jour  nuit des voitures….vous imaginez le bruit infernal & ce que cela engendre comme difficulté pour vivre et dormir normalement !!!

…peut être vit il là dans une ces tentes, mon dieu que vais je ou que puis je faire de plus concret que de lui donner quelques pièces lorsque je passe par là, que faire de plus ou en plus de ce que font déjà les associations lilloises qui s’occupent de veiller sur cette population et leur venir en aide malgré tout !!

On ne sait pas toujours expliquer rationnellement ce qui fait les affinités les uns envers les autres, qui fait que l’on vient en aide plus facilement envers telle ou telle personne ?                                                                      …..qu’est ce qui fait que l’on cherche des solutions pour transformer un quotidien alors qu’il existe d’autres situations toutes aussi humainement indécentes & qui nous ne nous mobilisent pas nécessairement ??

Quand je passe prés de Lui et de Ceux que j’imagine sous ces tentes par tous les temps, j’ai en tête cette idée que c’est peut être un choix,  mais pour moi il est vraisemblable que non !!

Une autre réalité qui existe partout et dans tous les milieux, lucidement je me doute que parmi ces gens comme dans toutes communautés d’hommes & de femmes  vivent des personnes honnêtes & d’autres moins, mais si on s’efforce de regarder au delà des apparences & des croyances envers un mode de vie, est il « normal »  jeune ou âgé de survivre de cette façon !!!

« L’homme à la canne » sans le savoir m’amène à réfléchir différemment sur ce que je vais dorénavant  « entreprendre » …

Depuis peu sans obligations professionnelles, j’ai besoin de savoir ce qu’il me reste à faire de ce temps qui devient « précieux et différent » au service de ou pour une cause, sans toutefois tomber dans l’abrutissement de vouloir absolument me rendre indispensable et utile,  de servir mon prochain vaille que vaille sans trop me soucier de ma propre existence, de ma famille, de tout ce qui découle de cette vie construite au fil des années et ce depuis ma jeunesse…

Un autre aspect à cette vision des choses, le devoir et la nécessité maintenant d’écouter et de prendre soin de ce corps qui rappelle les efforts et les contraintes imposées à force de vivre passionnément un métier, un rôle de parent etc etc….négligence parfois de ses alertes au besoin de repos avec l’excuse toute prête d’une nature passionnée, avec l’envie de faire, l’obligation de faire et cette sacrée jeunesse qui pousse toujours plus loin….aujourd’hui il oblige à LE ménager  !!

A cette période de l’existence, l’examen de celle-ci met en évidence  l’obligation (si possible) d’une saine réflexion envers nos futurs investissements…..mais quoiqu’il en soit lorsque la passion est de notre nature, notre âme notre coeur notre esprit trouvent bien souvent le ressort voulu à accomplir des choses intéressantes, à saisir aussi les opportunités qui semblent répondre à notre ou nos attentes, quelque chose qui va dans le sens de nos besoins, tout comme les besoins ou attentes de ceux qui traversent notre vie !!!

Ne pas se voiler la face non plus, refuser la crédulité….il est un fait avéré que dans toutes actions menées les déceptions sont ou  seront de mises. Quoique l’on fasse ou que l’on engage, la récompense de ce que nous espérons ne sera pas toujours au rendez-vous …..c’est une certitude  mais cela vaut le coup d’essayer je crois !!!

Aller à la rencontre de ce qui nous est à ce jour « inconnu » est un autre défi  !!!!

Je reviendrai vous informer de ce qu’il en adviendra de cette belle, humble rencontre avec « L’homme à la canne »….quand je ne sais pas, mais je le ferai sans aucun doute !!

Peux-être que cela ne change pas grand chose à cette existence de mendicité et de subsistance quotidienne mais j’ai eu le plaisir de voir d’autres bras sortir  des voitures stoppées au feu rouge et remplir son petit gobelet en plastique rafistolé, de quelques pièces ou d’un billet ….

Il y a plus de pudeur que d’indifférence au fond lorsque l’on observe autour de soi !!!


Je vous embrasse …nickY


L’homme à la canne


♥♥♥

Le feu passe au rouge, il présente son petit pot aux automobilistes avec un de ces sourires et une de ces lueurs dans les yeux qui me surprend à chaque fois…et malgré les mauvaises conditions de sa vie de mendiant ( il faut appeler un chat un chat) cette lueur laisse une drôle de sensation je vous assure !!

Sans présumer, simple élucubration de ma part ….dans les carlingues bien au chaud certains automobilistes n’auront peut être jamais cette lueur là !!!

Quand bien même, cet homme lui est dehors!

Comme à chaque fois, lorsque maintenant je m’arrête, il vient vers ma voiture comme il le fait vers les autres toujours en souriant comme à son habitude, un sourire naturel, il ne se force pas croyez moi !

Le plus communicatif dans cette situation c’est Lui, et comment faire autrement que de lui renvoyer ce qu’il vient de donner avec son coeur et sans véritablement attendre de moi et des autres…

Les premiers temps ou je l’ai vu à ce carrefour j’évitais souvent son regard, trop préoccupée par mes propres soucis, moins perméable, je le laissais passer devant moi sans réagir extérieurement…après je m’en voulais, même si je sais que je ne sauverai pas toute la misère du monde !!

Comme la plupart d’entre nous, j’aimerai changer tout ça, être une « fée » et « transformer » la réalité !!!

…et pourtant cette réalité est devant moi devant nous et je me dit…c’est une goutte d’eau !

Réaction de bonne conscience…..tout le monde sait ça !!

Je ne connais pas son prénom mais cet homme devient familier à mes yeux,  malgré son handicap (il boite beaucoup) l’homme à la canne a dans sa démarche chaotique une fière allure, il dégage le respect, tout en allant vers les automobilistes à l’arrêt  il reste souriant, poli malgré les fenêtres qui se s’ouvrent pas souvent …( le temps du feu rouge, je l’ai observé bien des fois)

Lorsque je met quelque chose dans son petit pot, je me dis à chaque fois…comment fait il pour assumer ses besoins journaliers, des besoins simples peut être, nécessaires tout de même pour vivre avec décence !!!

DECENCE ….. le mot est lâché, un  » NON SENS »  plutôt….qu’est qui est décent et qu’est ce qui ne l’est pas bon dieu !!!

J’enrage souvent moi aussi, devant l’étalage de ceux qui provoquent à nos yeux le scandale de l’INDECENCE !!

Allez je me calme et reviens vers  » l’ Homme à la canne » ….

A mon prochain passage, je m’arrête un peu plus longtemps, lui dire quelques mots, un seul peut-être, écouter ce que LUI a envie de dire ou pas, ne serai ce que le temps d’un feu rouge !

J’ai même penser un petit stratagème….si le feu passe au vert trop rapidement, refaire le tour et revenir sur mes pas, ralentir le temps d’arriver au rouge (à cet endroit il dure au moins 2 mn)….

….il y aussi ce que l’on voit souvent, s’éterniser à un feu, ouvrir la fenêtre de la voiture, parler un peu, tout ca à le don d’agacer au plus haut point celui ou celle qui derrière klaxonne, fait des appels de phares, énervé de votre peu de réaction à démarrer…. tellement pressé (nicole inclus) mais au fond j’ai la belle illusion de penser qu’il ou elle n’est pas insensible à la mendicité de cette homme !!!

Alors j’ai pris les devants, lorsque je vais dans cette direction  je me met sur la voie la plus proche du trottoir et je peux donc gagner « quelques instants », ouvrir ma fenêtre et recrée à chaque fois ce  lien, un lien que je vais nommer de « fraternel » ….

Bien sur que je me sens mieux et j’espère ne pas être la seule à faire ça pour LUI dans ces journées qu’il passe dehors !

….mais aussi pour quelque chose de plus profond et ça je ne le savais pas au début lorsque je ne voyais que sa silhouette au loin….

Dans son regard j’ai revu cette lueur que je voyais souvent dans celui de mon père, la gentillesse et la bonté envers les hommes…malgré TOUT !!!

ceci explique t’ il cela je n’en sais rien, mais une chose que je sais…..

« au bord du trottoir l’homme sait garder sa dignité et sa fierté »….

Une autre chose aussi « Les yeux » peuvent ils mentir à ce point  ?

nicole